Merci à toutes celles et ceux qui se sont mobilisés pour notre liste d’union de la gauche. Absents du second tour, nous poursuivons de plus belle le combat,

avec vous.

Céline Ivaldi à la rencontre d’acteurs culturels, met en avant les propositions de notre liste de gauche pour un Département qui donne un second souffle à la culture dans les collèges en soutenant activement la création et le précieux travail des artistes.

Un parcours d’initiation culturel dans les collèges. « Notre travail avec des acteurs culturels locaux nous a confortés sur le bienfondé de la création d’un parcours d’initiation culturel dans les collèges pour amener la culture à la portée de tous les enfants et adolescents » explique Céline Ivaldi.
Résidences d’artistes. Si les arts plastiques et l’éducation musicale existent déjà au collège, en complément des cours obligatoires, nous entendons développer des actions éducatives dans le domaine de la musique, du chant, de la danse, et de l’art dramatique en favorisant les résidences d’artistes dans les collèges, en développant notamment le dispositif « Artiste au collège », inexistant à La Seyne, « et c’est une lacune qu’il faut combler » ajoute notre candidate.
Orchestre à l’école. Nous favoriserons la mise en place du dispositif orchestre à l’école en lien avec le conservatoire de musique de TPM qui le fait déjà avec certaines écoles du département, « ce qui pourrait aboutir à des concerts publics valorisant aux yeux de tous le travail accompli, et rendre fiers nos collégiens ».
Nécessité d’un « tiers lieux » sur le canton. Nos échanges ont également permis de mettre en évidence le besoin d’un tiers lieu sur le canton équipé d’un plateau technique, où les artistes et compagnies locales pourraient venir créer leur spectacle, ce qui permettrait de mettre en synergies les différentes compétences. « Nous nous attacherons à faire émerger ce lieu après une large consultation de tous les acteurs du secteur culturel.
Des élus en permanence à l’écoute eu sein d’un « Conseil de canton ». La démocratie participative nous tient à cœur : toutes ces propositions seront débattues au sein d’un « Conseil de canton » qui n’existe pas actuellement et qui permettra, de façon permanente, que les représentants des associations ou tous autres acteurs culturels, sociaux ou économiques soit régulièrement informés et associés aux propositions.

  • Partagez sur Facebook