Merci à toutes celles et ceux qui se sont mobilisés pour notre liste d’union de la gauche. Absents du second tour, nous poursuivons de plus belle le combat,

avec vous.

Si le slogan « L’écologie sans lutte des classes c’est du jardinage » a fait florès ces deniers temps, c’est bien parce que nos concitoyens se rendent bien compte qu’aujourd’hui on peut tout habiller en vert. Les anglais appellent ça du « greenwashing » (« lavage au vert » littéralement), en Français on a aussi l’expression « écoblanchiment ». On peut ainsi teindre en vert, au choix : une carrière personnelle, un vote d’opportunité, une activité polluante, un choix politique ultralibéral (donc co-responsable de la mise en danger de la planète).

Un son de cloche social

Bref, tout. Il n’est que de regarder les pubs à la télé pour constater que le vert fait vendre. Donc, c’est un soutien sérieux et fiable que la liste Ivaldi-Sacco vient de recevoir de la « Génération populaire », qui est un mouvement né en 2019 dans le but de montrer que la survie de la Planète est intimement liée à la transformation sociale. Depuis sa marche pour la biodiversité dans l’Essonne, à une série d’initiatives à l’échelle du pays et sa contribution au débat politique, en France, « Ecologie populaire » s’est donné pour objectif de mettre de la « rationalité » là où il y a surtout de la communication et du « bon sentiment » ; de faire tinter un son de cloche social, politique – au bon sens du terme, cette fois – dans un concert cacophonique à la mode.

La “fin du mois” et la “fin du monde”

Si certains lui dénient le droit d’exister (certains petits polémistes sur Facebook s’énervent qu’on leur contestent leur – très très récent – monopole vert), le mouvement «Ecologie populaire », pour sa part, se situe au-dessus de ces petites joutes inutiles et ne vient pas dénigrer les différents et nombreux (fort heureusement!) mouvements écologistes, tout comme les efforts des ONG de défense de la Planète, de sa faune et de sa flore, tout comme il soutient les programmes politiques sérieux, tels le nôtre (voir Le programme)… Son objectif est simple : apporter sa pierre à une nouvelle façon de penser le système et la lutte pour des changements qui associent, sans les opposer, les combats pour améliorer « la fin du mois » et combattre « la fin du monde ».

Une candidature rassembleuse à gauche

Notre candidature « Construisons ensemble » – Ivaldi Sacco s’inscrit dans cette perpective de large rassemblement à gauche. Ni démagogie, ni clientélisme, ni communautarisme, ni carrière personnelle, mais des candidats à vos côtés, ce qui donnent un aperçu sans tricher de ce qu’ils feront lorsque vous les aurez élus pour vous représenter au Conseil départemental. Un Conseil départemental où, il faut le répéter, seule la pensé ultralibérale est représentée dan le Var, au mépris de la réalité de l’opinion seynoise, varoise dans sa diversité républicaine.

  • Partagez sur Facebook
Le mouvement « Ecologie Populaire » précise dans ses statuts être une association qui a « pour objet de promouvoir par tous moyens, une écologie populaire qui allie protection de l’environnement, de la biodiversité, la lutte contre le changement climatique et la justice sociale, la redistribution des richesses, la défense des biens communs. »
EP a ainsi participé à plusieurs initiatives contre le changement climatique et pour la justice sociale, a organisé une marche pour le climat en Essonne par exemple. Il participe aussi à plusieurs collectifs de défense des services publics, du « jour d’après » dans un esprit de multiplication des forces et d’action (EP anime une page Facebook même si les réseaux sociaux sont un part faible de son activité, en particulier à cause de l’empreinte carbone des publications de ce type).